mercredi 14 décembre 2016




Je vous entends hurler pauvres hommes sous le nuage d'acide vous recouvrant les uns les autres.
Là, entre les gens qui s'aiment et se mentent
Je laisse cette boue agonique emporter rires, 
 rêves et larmes 

Il vaut mieux se jeter à la mer, parler aux arbres, à une algue, à un poulpe, à une page.
Page blanche versus visages défigurés, décomposés, transfigurés.
je laisse et laisse filer, je te laisse coudre et tisser muselières et camisoles.

Ouvre ta gueule! Ta putain de gueule qui dégueule
Ta gueule qui la ferme pendant des minutes plus longues que des jours.

La page, l'arbre, la fleur, toi
Merci




J'ouvre les vannes d'une langue avalée



Elle est là bien abritée, au chaud.

C'est un pavé posé dans son étui,
La forme est idéale a son inertie.
  
Piège!

Bleue,
Gonflée,
Sclérosée

J'ai failli l'avaler,
La laisser couler.

Lourde et pâteuse
Trop de beurre

jeudi 2 juin 2016



Intéressé par tout
Intéressé en rien.


                                                  Jesse

vendredi 6 novembre 2015

dimanche 1 mars 2015


Ce que je préfère ,
C'est dessiner des milliers de petites fleurs .

--------------

1 bouton jaune en premier
5 pétales , violettes et bleues dans les arbres
et Multicolores sur la Terre .


Dans un coin ,
Le Soleil avec tout ses rayons
2 points
1 sourire .


Ma préférée ,
1 Grand rond rouge , 1 trait au milieu
3 Gros points noirs de chaque côté .
2 Grands yeux bleus
1 sourire
Je mets les antennes avec la boule au bout .


4 ailes ,
2 Grandes , Gros points noirs
2 petites , petits points noirs .
Entre les antennes avec la boule au bout ,
La petite couronne
avec des pierres rouges et vertes
2 points
1 sourire
Je mets plein de formes et de couleur sur ses ailes .


Je tourne , je tourne et un Grand tour qui passe par dessous et qui remonte très très très haut dans le ciel ou je mets la petite tête , les antennes avec la boule au bout , la petite couronne 
2 points
1 sourire
Je mets plein de formes et  de couleurs sur sa coquille .

---------------------------------------

Je n'ai pas eu le temps de dessiner toutes les fleurs de cet arbre immense

J'ai fait le bouton jaune en premier
Les 5 pétales , violettes et bleues

Pourquoi n'en faire que 4 ?

Première note à l'école : 0





samedi 28 février 2015



Comment je vais faire pour dormir
avec toutes les clopes que j'ai bu?


jeudi 5 février 2015


Je voulais juste me déguiser un peu
Me marrer de tout mon Être
Partir à la quête de cet éclat
Dernier petit grain de lumière poussiéreux


Vogue l’Enfant aux rires brisés
Rira bien qui rira le dernier!


Toute cassée,
J'ai fabriqué mon héro avec tout ce que j'avais
                                                                   en Rêve

Une grande gueule
Avec de gros rires
Une sale gosse
Une conne qui fait mal.



Je le regarde bien ce petit animal
Que je tue à petit feu
Jusqu'au dernier soupir,

Encore un qui a pas d'couille!



Machine de guerre invulnérable
Mes sanglots sont déferlantes impitoyables
Et tu oses rire!
Tu oses m'aimer!


Moi je t'écrase.


Je te donnes les rognures de mes repas
Et tu oses t'en contenter, misérable?

J'irais arracher jusqu'à la dernière miette
de pain au fond de ton gosier

Rira bien qui rira le dernier!
____________________________________

Tu es assis, recroquevillé dans le noir,
Dépouillé, maigre
Coupable, oublié

Ta bouche grande ouverte, sèche,
Peine à respirer.

Ton bourreau maintient ton cou bien serré,
Seules tes larmes coulent sur ses mains froides.
_____________________________________

Lassée des combats gagnés d'avance,
Mes pas foulent une terre nouvelle
Un tout petit caillou au milieu de l'Océan.

Je rencontre un peuple
Homme, Enfants-de-la-Terre
Ils jouent la Vie,

Le rire rit de lui même
De bouche en bouche
La parole se laisse,
Les regards se soutiennent
Seul le mien se baisse.


Je me retrouve là, avec ma grosse carcasse,
Transpercée de l'intérieur.

Un tout petit son d'abords, étouffé, lointain.
De plus en plus fort,
Je n'entends plus que lui, ses frères
Ils vibrent aux éclats
Et cassent cette vieille peau!

Je te vois Marmaille, je te reconnais,
Pardon,
pardon,
pardon
                          
                                              Merci

                                                                    L'Enfant

 

samedi 31 janvier 2015

31/01/15



Invisible en ce monde nouveau
Je laisse parler les mots
Je laisse parler les maux

Le sang coulait de mes oreilles d’Âne
Il abreuve aujourd'hui le Chant de mon Âme


                                                   Plume Noire



30/01/15

Je fais jouer les mots
Je fais parler mon cœur
Tu rentres dans la danse
Et acceptes l'invitation

Tout s'envole et tournoie
Les regards racontent l'Histoire
Et qu'elle est belle cette Histoire!
Il suffit qu'elle commence pour partir au galop!


Les yeux écarquillés remplis de lumière
Confettis d'innocence
Deux Âmes, deux Enfants
Gourmands,
Exaltés,
Impatients!

Tu as joué et tu es partis
Tu ne m'as rien dit

Coupure nette et brutale

Je reste là, à bercer l'amour avorté
Je le regarde
Aller respire!


Tu ne veux plus croire?

Tu m'as laissé du Rêve au Mirage
Me suis-je raconté des histoires?


                                                      L'Incomprise